Quels sont les différents types de stabilisateurs ?

Si vous avez du mal à prendre des photos bien nettes, le mieux serait d’avoir un appareil muni d’un stabilisateur efficace. Mécanique, numérique ou optique, à vous de choisir !
Le stabilisateur vidéo est un appareil électromécanique pouvant être mis sur des télescopes, des caméras, des appareils photo pour avoir des images claires et nettes. Pour ce qui concerne le secteur de la photographie, ce dispositif va éventuellement corriger le flou de bougé, ce qui signifie le flou causé par le mouvement du photographe entre le déclic de la photo est la prise de vue. Conformément, les marques ayant chacune, leurs choix, les appareils photo de nos jours ont un stabilisateur numérique, optique ou mécanique.

Le stabilisateur optique

Le stabilisateur optique met en œuvre une ou plusieurs lentilles qui sont nommées flottantes duquel les déplacements corrigent les mouvements de l’utilisateur, mais quelques fois, ceux du modèle pris en photo. Souvent, cette technique de stabilisation par l’objectif est évaluée comme la meilleure et la plus efficace, étant donné qu’elle donne la possibilité d’avoir en gros un bon degré de clarté et netteté. Par contre, le stabilisateur optique n’est pas efficace quand les mouvements qu’il faut corriger sont trop prompts ou quand l’intervalle de temps entre la photo et de la prise de vue dure trop longtemps.

Le stabilisateur mécanique

Le stabilisateur mécanique corrige les vibrations du photographe par le capteur de l’appareil photo. Cette technique de stabilisation, nommée « par le boîtier », est en toute logique moins performante que la stabilisation optique, car lors de la visée, la stabilisation est réalisée dans le capteur et non dans l’objectif, quand les vibrations sont diminuées. En plus, chaque objectif expose des particularités différentes que le stabilisateur mécanique ne tient pas compte, ce qui n’est pas le cas du stabilisateur optique. Par contre, les procédés de stabilisation par l’objectif ont un point fort, c’est d’être accessible dans des appareils photo plus petits et moins pesants, mais aussi pas trop coûteux que les appareils qui utilisent un stabilisateur optique. D’autant plus, il faut dire que la performance de la stabilisation par l’objectif a évolué ces derniers temps, particulièrement en ce qui concerne la qualité d’image et le bénéfice de vitesse. Tout cela attise l’envie des concepteurs à opter pour ce procédé tout à fait adéquat.

Le stabilisateur numérique

Ce stabilisateur numérique est comme qui dirait le procédé de base, il est déjà inséré dans l’appareil photo. Cela évite le flou quand aucun stabilisateur optique ou mécanique n’est installé. Il faut dire que le procédé de stabilisation numérique a la possibilité de marcher conformément à différentes techniques, notamment celle consistant à améliorer la sensibilité du capteur afin d’écourter le délai entre le déclenchement de la photo et la prise de vue, ou encore celui, se traduisant par la prise multiple et rapide de photos pour sauvegarder la plus fluide. Ce genre de stabilisateur est bien sûr le moins performant entre les trois, il est également le moins cher étant donné qu’il n’exige aucune addition spéciale à l’appareil photo.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un rasoir coupe-choux ?